Le maintien à domicile des seniors important pour la qualité de vie

Le maintien à domicile des seniors important pour la qualité de vie

Nous vivons dans une société de plus en plus vieillissante. La proportion de la population qui doit recourir à des soins et à une assistance en raison de son âge ne cesse d’augmenter. C’est pourquoi le thème de la prise en charge des seniors à domicile est de plus en plus d’actualité.

Le problème réside principalement dans le manque de maisons de retraite et de personnel qualifié. De plus, de nombreux seniors ne souhaitent pas être pris en charge dans un établissement hospitalier, mais chez eux. Ainsi, le maintien des seniors à domicile devient de plus en plus une préoccupation pour les personnes dépendantes et leurs proches.

Les soins à domicile, essentiels pour les seniors

Les personnes dépendantes peuvent faire appel à un service de soins ambulatoires. Celui-ci aide les personnes dépendantes et leur famille à s’occuper d’elles à domicile. Il offre aux familles un soutien et une aide au quotidien pour permettre aux aidants familiaux de mieux organiser leur travail, leurs soins et leur assistance, par exemple.

Vivre avec un service de soins aux personnes âgées à domicile est le premier choix de nombreuses personnes dépendantes, car elles peuvent continuer à vivre dans leur environnement familier et n’ont pas besoin de déménager dans une maison de soins. De plus, le quotidien des soins est perçu comme plus calme, plus agréable et plus personnel.

Que font les assistants à domicile ?

Ils se rendent au domicile du patient et l’aident à faire sa toilette, lui donnent à manger ou l’aident à s’habiller. Selon les besoins, ils aident également à faire le ménage, à ranger ou à promener le malade. Ils s’occupent également des activités médicales nécessaires, telles que l’administration de médicaments, le changement de pansements ou l’injection d’insuline.

Les aménagements de la maison pour le maintien à domicile

Ce qui facilite le quotidien de la personne âgée qui préfère le maintien à domicile à la maison de retraite :

Monte-escalier : Renseignez-vous auprès de bureaux de conseil en logement neutres sur les possibilités, le financement et vos obligations en tant que locataire.

  • Lit médicalisé : les collaborateurs des magasins de matériel médical et des pharmacies de soins à domicile savent ce qu’il faut faire, et les services de soins vous conseilleront également. Vous avez besoin d’une ordonnance du médecin. Il doit y être indiqué que le lit doit être « adapté aux personnes handicapées ». lit medicalise
  • Produits d’incontinence : la caisse d’assurance maladie prend en charge les frais si une ordonnance est disponible. Le diagnostic, la gravité et la quantité doivent y être indiqués. La caisse passe un contrat avec des fournisseurs qui livrent généralement les produits à domicile.
  • Déambulateur : si vous disposez d’une ordonnance du médecin, vous pouvez l’utiliser dans une pharmacie de soins à domicile ou dans un magasin de matériel médical. Il est important de se faire conseiller individuellement : Il existe différents modèles en fonction du handicap.
  • Matériel de soins : qu’il s’agisse de protections pour le lit, de désinfectants ou de gants jetables : si vous êtes reconnu dépendant, vous avez droit à ce type de matériel de soins pour la consommation quotidienne.
  • Appel d’urgence à domicile : en cas d’urgence, un émetteur radio placé sur le bras ou dans la salle de bain envoie des signaux à la centrale d’appel d’urgence, qui fait venir des assistants. Si le niveau de dépendance est approuvé, la caisse d’assurance maladie prend généralement en charge les coûts (tarif de base, connexion) ou une partie de ceux-ci.

assistance personne agee

Pourquoi préférer le maintien à domicile plutôt que la maison de soins ?

Les personnes qui se sont installées chez elles pendant des années ou des décennies ne prévoient pas de déménager une nouvelle fois à un âge avancé. Vos parents ou votre partenaire ont peut-être déjà exprimé leur souhait de rester chez eux, ou vous souhaitez vous-même vivre dans ce type d’habitat pour vos vieux jours.

Mais non seulement beaucoup de gens le souhaitent, mais cela devient de plus en plus une nécessité sociale. Il est impossible de répondre aux besoins de soins qui en découlent dans des maisons de retraite.

Agir à temps pour vieillir chez soi

Parfois, le désir de vieillir chez soi est si fort que les gens acceptent des conditions de logement défavorables sans se plaindre. Les escaliers raides, les portes étroites ou une salle de bain inadaptée aux personnes âgées ne sont pas une fatalité. L’isolement et la négligence sont également des choses qui ne devraient absolument pas se produire dans les soins à domicile.

N’attendez donc pas qu’il soit presque trop tard et que les tâches vous dépassent. Renseignez-vous à temps sur les possibilités qui s’offrent à vous et sur les aides et subventions auxquelles vous pouvez prétendre. Ainsi, le vieillissement dans votre propre maison sera aussi agréable que vous le souhaitez pour toutes les personnes concernées.

Entamez une réflexion en famille sur le maintien à domicile

maintien-domicile-seniorRéfléchissez ensemble aux étapes que vous souhaitez entreprendre dès maintenant et à celles que vous souhaitez entreprendre plus tard. N’oubliez pas que le besoin d’aide augmentera avec le temps.

Il est préférable que les personnes âgées et leur famille ou leurs amis abordent le sujet ensemble. Il est important d’aborder ouvertement tous les sujets et de déterminer quels sont les besoins de chacun et quelles sont les limites personnelles. Voici des suggestions de sujets auxquels vous devriez réfléchir.

  • Degré de dépendance : un degré de dépendance reconnu est la condition préalable à la plupart des prestations financières de l’assurance dépendance. La première étape consiste donc à vérifier quel est votre niveau de dépendance et à en faire la demande.
  • Adaptation du logement : quels sont les obstacles ou les facteurs de risque dans le logement ? Quelles barrières doivent absolument être supprimées pour permettre une vie aussi saine et autonome que possible ?
  • Financement : avez-vous éventuellement droit à des subventions pour les travaux d’aménagement ? Quels sont les coûts de l’aménagement de l’espace de vie ? Quels sont les frais courants éventuels et qui peut les financer et dans quelle mesure ?
  • Gestion de la vie quotidienne : Quelles sont les tâches que la personne dépendante peut assumer elle-même ? Quelles tâches nécessitent une assistance ?
  • Besoin d’assistance et de soins : quelles tâches les membres de la famille ou les amis peuvent-ils et veulent-ils assumer ? Combien de temps et d’engagement les aidants peuvent-ils consacrer aux soins ? Quelles tâches peuvent nécessiter l’intervention d’un prestataire de services ?
  • Répartition des tâches : si plusieurs personnes participent aux soins, il serait judicieux qu’elles se répartissent les tâches en fonction de leurs possibilités. Discutez de la manière dont vous souhaitez communiquer entre vous à l’avenir. Un échange précoce et régulier permet d’éviter les malentendus et, le cas échéant, une surcharge de travail unilatérale.
  • Assistance et activités : Si votre mobilité est réduite, il vous sera difficile de rester en contact avec d’autres personnes. C’est pourquoi il est utile de se renseigner sur les événements locaux qui favorisent les échanges et les contacts sociaux. Il existe souvent un service de transport qui vient chercher les personnes intéressées et les ramène à leur domicile.
  • Offres de soutien : Renseignez-vous sur les services de soutien disponibles localement. Existe-t-il des services de voisinage bénévoles ? Ou des services professionnels d’assistance ou de soins ? Quelles sont les offres disponibles pour alléger les tâches quotidiennes, par exemple pour faire les courses ou la cuisine ?

Conclusion

Rester chez soi le plus longtemps possible est un souhait légitime pour de nombreuses personnes âgées. Si vous demandez de l’aide à un stade précoce, par exemple en adaptant votre logement ou en vous faisant aider pour les tâches quotidiennes, le maintien à domicile sera souvent possible, même si vous avez besoin d’une assistance ou de soins.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.